Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

S'incrire à une messe

  • image

Comment donner?

  • Comment donner?

Homélie de la semaine

Dimanche du Saint-Sacrement

Pour lire l’Évangile: 

 
HOMÉLIE DU DIMANCHE, 14 JUIN 2020
Le Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ
 
Dans son message “Urbi et orbi” de Pâques, le Pape François a dit, en parlant de la pandémie: “Cette maladie ne nous a pas privé seulement des affections (liens parents-enfants- deuil, etc), mais aussi de la possibilité d’avoir recours en personne à la consolation qui jaillit des sacrements, spécialement de l’Eucharistie et de la Réconciliation. (...) mais le Seigneur ne nous a pas laissés seuls ! Restant unis dans la prière (via YouTube) nous sommes certains qu’il a mis sa main sur nous, nous répétant avec force: ne crains pas “Je suis ressuscité et je suis toujours avec toi!”.
 
En ce dimanche où nous célébrons la Fête-Dieu, la fête du Saint-Sacrement, de l’Eucharistie, ces mots du Pape me sont revenus à la mémoire. Il est bien vrai que nous avons été privés de la participation à l’Eucharistie. Nous nous sommes alors tournés vers la “communion spirituelle” en union de prière, via YouTube, avec nos frères et soeurs dans ces communautés que nous appelons St-Médard et St-Paul. Votre présence assidue depuis ces deux derniers mois à nos messes “virtuelles” est comme une gerbe d’action de grâce et d’espérance que nous adressons à Dieu dans la confiance de notre foi. Votre présence témoigne de votre attachement à votre communauté et à l’Église.
 
“Ne crains pas. Je suis ressuscité et je suis toujours avec toi !” Par Jésus, Dieu continue de nourrir son peuple. Il continue de lui envoyer son Esprit Saint pour guider ses pas, guérir ses angoisses, donner le goût du partage et de la fraternité. Nous ne nous retrouvons pas dans un vacuum. À cause du covid-19, nous sommes plus unis que jamais à tous les humains de la terre puisque tous et toutes sont également touchés par ce virus. Il est étonnant que le Monde (avec un M majuscule) soit uni par une angoisse plutôt que par une espérance ! Mais il est uni ! Nous sommes tous dans le même bateau et cela est un avantage pour l’avenir.
 
Et je me rappelle ce jour où, dans ma foi, j’avais découvert la grande pertinence du sacrement de l’Eucharistie. Un sacrement, c’est un signe visible de la grâce concrète que nous recevons. Chaque sacrement célébré est une grâce reçue. Recevoir l’Eucharistie, c’est recevoir rien de moins que le Christ vivant. C’est nous unir à lui d’une union si intense qu’il se fait en nous, nourriture pour la vie éternelle. “Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle”, nous a dit Jésus dans l’Évangile. Mais, rappelons-nous:  il nous a aussi donné de nous unir à lui aussi intensément quand nous allons à lui dans le pauvre, le malade, l’exclu, celui d’une autre race, celui qui a faim, soif, prisonnier... Tous ces gens sont des sacrements de Jésus ressuscité au même titre que l’Eucharistie. “Tout ce que vous avez fait de bien à ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait.” 
 
En cette fête du Saint-Sacrement, en pleine pandémie, peut-être que l’Eucharistie dont nous sommes privés, nous appelle-t-elle à redoubler d’ardeur pour favoriser, travailler, inventer, créer une nouvelle façon de vivre à l’échelle du monde puisque tous les pays sont également touchés. Le virus fait le tour de la terre ! Rencontrer le Christ ressuscité dans tous ceux et celles qui sont isolés, sans voix parce sans argent, oubliés parce que trop vieux, rejetés parce que trop différents .... rencontrer le Christ dans un mouvement d’espérance porté par l’ensemble de l’univers ! Quel bel avenir ! Ne serait-ce pas ce à quoi le Royaume de Dieu ressemble ? Alors, alors seulement, peut-être, nos eucharisties que l’on retrouvera un jour, seront-elles plus à l’image de ce Jésus que nous célébrons, écoutons, mangeons pour le salut du monde.
 
Bonne fête du Saint-Sacrement, bonne fête du Christ présent dans le Pain et le Vin et dans le frère-la soeur qui nous appelle.
 
Yves, ptre
Cette réflexion est le fruit de lectures, méditations et prières.