Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

S'incrire à une messe

  • image

Comment donner?

  • Comment donner?

2e Dimanche Ordinaire - B -

2e DIMANCHE ORDINAIRE - 2021 -

Croire en Dieu, c'est affirmer que Dieu existe, qu'il est une personne unique et spéciale et, peut-être l'oublions-nous trop souvent, qu'il a quelque chose à dire ... à nous dire.
 
Des fois, quand je rencontre des paroissiens et que je jase avec eux, ils me disent que ce n'est pas toujours facile de prier. C'est vrai que parfois, on ne trouve pas les mots, on ne trouve pas le goût aussi de rencontrer Dieu pour lui parler. Des fois on se dit: pourquoi prier puisque Dieu connaît tout et qu'il sait tout.
 
Mais au-delà de ces questions et de ces inconforts face à la prière, il y a quelque chose de fondamental que l'on oublie parfois. C'est que la prière ce n'est pas seulement parler à Dieu, mais c'est aussi ÉCOUTER DIEU.
 
Dieu a quelque chose à dire, il a quelque chose à donner. Et quand on comprend bien ce que c'est, la vie chrétienne, on se rend compte que c'est justement entrer en dialogue avec ce Dieu que Jésus est venu nous révéler. C'est prendre conscience que nous sommes quelqu'un devant un autre quelqu'un, qui est Dieu.
 
Être créés à l'image de Dieu, ça veut dire que nous sommes des êtres de relations ... relations entre nous, mais aussi avec Dieu ! Or, dans nos prières, laissons-nous la parole à Dieu ? Le laissons-nous nous dire des choses, le laissons-nous nous parler ?
 
La première lecture de ce dimanche est toute orientée vers l'écoute de la Parole de Dieu. Samuel découvre que Dieu c'est quelqu'un qui lui parle. Alors, il se présente devant lui en disant: PARLE, SEIGNEUR, TON SERVITEUR ÉCOUTE. Quand avons-nous dit cela, la dernière fois à Dieu ? Quand nous sommes-nous présentés devant lui pour lui dire: Seigneur, je viens écouter ce que tu as à dire ?
 
Dans la prière des chrétiens, une prière où c'est nous qui parlons, nous disons: QUE TON RÈGNE VIENNE, QUE TA VOLONTÉ SOIT FAITE... Qui d'autre que Dieu peut nous révéler sa volonté et son règne? Qui pourrait parler à sa place ?  
 
PARLE, SEIGNEUR, TON SERVITEUR ÉCOUTE. Mais où et comment pouvons-nous trouver et entendre cette parole ? Où et comment Dieu nous parle-t-il ? Il n'y a pas de secret là. C'est toujours à notre coeur que Dieu s'adresse. Celui-celle qui ouvre son coeur à Dieu, entend ce que Dieu a à lui dire. Le message d'amour de Dieu est universel. Il s'adresse à tous, quel que soit sa condition, sa religion, sa foi.
 
Mais nous, les chrétiens, nous avons accueilli une parole spéciale de Dieu; nous l'avons entendu nous dire au sujet de Jésus: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le. C'est pourquoi, tout notre discernement sur la Parole de Dieu, toute notre compréhension des saintes écritures se fait à la lumière de la vie et de l'enseignement de Jésus.
 
Être chrétien, c'est se laisser guider par le Fils de Dieu pour donner vie à notre relation avec un Dieu qui est notre Père. C'est ça, être chrétien. C'est suivre Jésus.
 
Or, nous le voyons encore une fois dans l'Évangile d'aujourd'hui, Jésus, le Fils de Dieu nous parle, mais plus que ces paroles, c'est sa vie, ses gestes, ses préoccupations, ses intérêts, ses préférences, ses sentiments qui sont PAROLE DE DIEU. Or, comment découvrir cette Parole de Dieu qu'est Jésus, si on ne le suit pas.
 
Ayant accepté de la part de Jean-Baptiste, que Jésus était l'Agneau de Dieu, deux disciples vont rejoindre Jésus et lui demandent: Où demeures-tu ? Ils veulent tellement mettre leur confiance en lui qu'ils veulent savoir où Jésus demeure pour être avec lui toujours. Et la réponse de Jésus: VENEZ ET VOUS VERREZ. Jésus leur répond en les invitant à le suivre partout où il ira ... parce qu'il sait bien que la vie parle plus fort et plus net que les discours.
 
Nous qui voulons faire comme Samuel et dire à Dieu: PARLE, SEIGNEUR, TON SERVITEUR ÉCOUTE, eh bien, la réponse de Jésus c'est: suivez-moi et vous entendrez, vous comprendrez que quand Dieu dit quelque chose, il le fait. Suivez-moi, nous dit Jésus et vous saurez que la Parole de Dieu c'est encore beaucoup plus que ce que vous pensez. C'est une parole qui est beaucoup plus qu'un son, une voix, c'est l'amour même de Dieu qui est à l'oeuvre parmi vous.
 
Dans le concret, ça veut dire que si nous voulons vraiment entendre la Parole de Dieu, nous devons nous mettre en route. Nous devons marcher à la suite de Jésus, le regarder agir, l'écouter parler, le voir souffrir et se réjouir. Et dans tout cela, comprendre qu'il est l'expression de notre Dieu d'amour.
 
Bien sûr ça aurait été plus simple si Jésus avait remis à ses disciples un livre contenant tout ce qu'il faut savoir de la Parole de Dieu. Ca aurait été plus simple s'il nous avait redonner les dix commandements avec l'éclairage nouveau qu'il apportait. Ca aurait été plus simple s'il avait tracé un système religieux bien étayé avec forces détails pour la vie de son Église. Il n'en a rien fait. Simplement, il a dit: VENEZ et vous VERREZ. 
 
Jésus ne veut pas s'adresser uniquement à notre intelligence et à notre bon sens. Il veut s'adresser à notre coeur. Or, pour comprendre ce que Jésus nous dit, il nous faut le suivre, le connaître et ... l'aimer. Voilà ce que l'Église devrait réussir à faire vivre aux baptisés pour remplir sa vocation. Faire aimer Jésus en le présentant tel qu'il est ... vivant et agissant.
 
Où est comment l'Église fait-elle cela ? Bien, on essaie de le faire lors de nos célébrations eucharistiques. Mais nos liturgies ne sont pas conçues pour cela. Nos liturgies sont des célébrations, des expressions de ce que nous avons découvert de l'amour de Dieu. Pour découvrir cette parole, pour entendre Jésus, il faut sortir, il faut le suivre .... dans l'engagement qu'il nous propose auprès des pauvres et aussi, dans nos efforts d'approfondissement de notre foi. Il faut se mettre à l'écoute. Dieu ne forcera pas nos oreilles. Il se proposera à nos coeurs sans forcer la porte.
 
Yves