Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

Comment donner?

  • Comment donner?

5e Dimanche de Pâques: 10 mai 2020

Pour lire l'Évangile;

https://www.prionseneglise.fr/textes-du-jour/evangile/2020-05-10

 5e Dimanche de Pâques -A-

Le mois de mai est bien entamé. Seuls les degrés de température nous rappellent que le printemps tarde à éclore dans ce confinement qui se prolonge. Que seront les semaines et les prochains mois ? Serons-nous encore longtemps privés de ces contacts si importants que sont les câlins avec nos proches, nos petits enfants... ? Et ce fameux virus, continuera-t-il encore longtemps à nous menacer et à faire souffrir tant de gens qui perdent des proches ?

 

Dans le texte de l'Évangile d'aujourd'hui, les amis de Jésus nous ressemblent beaucoup. Cet échange de Jésus avec ses amis fait partie du grand souper du Jeudi Saint. Jésus vient de leur annoncer son "départ vers le Père" et les jours sombres qui vont suivre. L'atmosphère est à l'incertitude quant à l'avenir, aux  questions qui surgissent, à une forme d'angoisse qui s'insinue parmi eux. "Que votre coeur ne soit pas bouleversé !", leur dit  Jésus. "Là où je vais (dans la maison de mon Père), il y a de nombreuses demeures." Et il les asssure qu'il part leur préparer une place.

 

"de nombreuses demeures" ? Comme c'est étrange ! Dans la maison du Père, il y a beaucoup de demeures ! Peut-être pour nous dire que Dieu accueille et accomode toutes les différences. Des demeures qui sont conçues pour les uns et pour les autres. Des demeures qui ne se ressemblent pas nécessairement, mais qui s'agencent aux caractérisques de chacun, chacune. C'est comme si Dieu disait: j'ai de nombreux enfants et ils ne se ressemblent pas tous. Il leur faut une demeure adaptée à ce qu'ils et elles sont. Une demeure qui répondra à ce qui les caractérise. Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve ça réconfortant. Ça sonne comme une parole de ma mère. Ma mère disait souvent: j'ai trois gars, et ils ne se ressemblent pas. chacun est unique, Chacun a ses forces et ses faiblesses. (C'est sûr qu'en parlant de faiblesses, elle ne parlait pas de moi !) Jésus nous enseigne, à sa façon, que le regard de Dieu sur chacun de nous, est un regard maternel. Un regard qui accompagne sur le chemin de la vie. Un regard plein de confiance et de tendresse.

 

"Celui qui croit en moi fera les oeuvres que je fais." Oh ! là ! là ! .... Dire que je crois en lui, c'est donc m'engager à faire ce qu'il fait. Tout un contrat ! Mais nos mères ne nous ont-elles pas toutes dit la même chose ? Pardonne à ton frère, à ta soeur... prends soin du petit, de la petite.... donne l'exemple... ait confiance, un jour, tu pourras.... attends un peu, tu es trop jeune pour cela... Tout cela, n'était-ce pas, faire comme Jésus ?

 

Merci, maman. Tes paroles m'ont fait avancer dans la vie. Jésus aussi nous accompagne dans la vie. En ce dimanche de la Fête des mères, accompagnons-les, à notre tour, de nos pensées, de nos prières, de nos petites attentions, délicatesses. Et prions pour que ce jour où nous pourrons nous rencontrer en familles pour nous donner des câlins, des p'tits becs, des accolades, des poignées de main, ces gestes ne soient plus des menaces, mais des expressions réelles de nos sentiments les meilleurs. 

 

Pour la méditation, en ce mois de Marie. Sur Google, tapez "Chercher avec toi, Vierge Marie" Chant et paroles de J-C Gianadda.

 

Yves