Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

Comment donner?

  • Comment donner?

3e Dimanche de Pâques: 26 avril 2020

Pour lire l'Évangile:

https://prionseneglise.fr/textes-du-jour/evangile/2020-04-26

 

3e Dimanche de Pâques

Ils avaient probablement suivi Jésus depuis ce jour, sur la montagne, où ils s’étaient reconnus et sentis valorisés parmi ces pauvres, ces assoiffés de justice, ces miséricordieux, ces méprisés que Jésus invitaient à la joie, malgré tout. “Heureux” leur avait dit Jésus, “le royaume de Dieu est à vous.... vous serez rassasiés”. Jésus, c’est celui qui doit venir pour nous sauver, ce sont-ils dit, ce jour-là.
 
Mais voilà, il y a eu ce weekend macabre. Ce Jésus, qui pensait-on, pouvait nous libérer a été arrêté, torturé, ridiculisé, déshumanisé, puis on l’a laissé mourir comme un criminel sur une croix dans les sarcasmes et les insultes. On croyait tellement en lui se dit Cléophas ... mais ce n’était que de beaux mots ! 
 
Nos deux amis sont “confinés”, enfermés dans leur déception, leur incompréhension. Ils sont confinés à l’intérieur d’eux-mêmes et ne voient plus que la blessure causée par les événements de Jérusalem. Le beau rêve est fini !
 
Se souviendront-ils que Jésus leur avait dit: “Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde”? Ils s’en souviendront peut-être plus tard. Mais pour le moment, c’est le désastre !
 
Voilà soudain qu’un inconnu s’approche. Il les questionne, leur permet de s’exprimer, de dire leur malheur, leur blessure, leur désarroi. Puis, en partant des Écritures, il cite tous ces passages où il est question de lui, de son destin, de sa mission et de sa victoire sur la croix. Le plan de Dieu s’est réalisé, semble dire l’étranger ! Comme leur coeur est lent à croire ! 
 
Une lumière, une chaleur illumine alors leur coeur. Arrivant devant l’auberge où les deux disciples veulent arrêter, ils souhaitent que l’inconnu ne les quitte pas. “Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse.” Ils invitent l’inconnu à souper ! Oui, le coeur est parfois lent à croire tout ce que les prophètes ont dit. Mais les coeurs restent sensibles à la présence qui les habitent ! Ils sentent une brûlure... la brûlure d’un amour sans borne. Puis, un geste, une prière et c’est le déclic: Mais c’est Jésus ! C’était bien lui ! 
 
En ce troisième dimanche de Pâques, nous vivons encore en régime de confinement. Nous demeurons isolés de nos petits enfants, de nos parents, de nos amis. Comme les disciples d’Emmaüs, nous sommes rentrés chez nous laissant de côté la vie en société. On se recroqueville ! Et pourtant, comme les disciples d’Emmaüs, à l’écoute de la Parole de Dieu, nos coeurs sentent une présence, présence d’abord confuse, mais chaleureuse, lumineuse. Nos coeurs sont habités! 
 
Notre confinement est habité. Nos coeurs sont remplis de la présence de ce Jésus ressuscité qui vient chez nous tisonner l’espérance. Invitons-le à souper. Il nous partagera la Parole et le Pain. C’est lui qui nourrira notre quête de sens et de vie. 
 
Dieu fait ce qu’il fait toujours. Il vient à la rencontre de ses enfants. Il les accueille par son Fils Jésus qui, sur la croix, a rassemblé toutes les solitudes, tous les malheureux, tous les blessés pour leur redire: “Heureux, vous les pauvres, Heureux, vous qui avez soif de justice, Heureux les miséricordieux... Le royaume des cieux est maintenant ouvert.”  Faisons comme Cléophas et son compagnon/sa compagne: invitons Dieu dans notre auberge. 
 
Oui, écoutons-le. Il fait résonner en nous la promesse-phare dont sa vie a été le porte-voix: Moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu’à la fin du monde.  Il est ressuscité.... Que nos textos, nos courriels, nos appels téléphoniques, nos conversion sur Skype... laisse filtrer cette lumière et cette paix. Sa parole nous interpelle, son amour brûle nos coeurs, sa résurrection nous appelle à traverser la mort. Les nuits de nos vies deviennent plus courtes en sa présence !
 
Reste avec nous, Seigneur, car le soir approche et déjà le jour baisse ! 
 
PS. Allez sur Google. Tapez “Quand l’ombre couvre notre terre”, sur l’onglet vidéo, cliquez sur la chanson du Trio Gps. C’est un cadeau venu du village Emmaüs. 
 
Votre pasteur, Yves