Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

Comment donner?

  • Comment donner?

5e dimanche du Carême:29 mars 2020: Homélie

Pour lire l'Évangile

https://www.prionseneglise.fr/textes-du-jour/evangile/2020-03-29

 

5e Dimanche du Carême
 
Reprenons l’invitation de ce Carême: GRANDIR DANS LA FOI. Avoir la foi, n’est-ce pas proclamer un aujourd’hui de Dieu ? Dieu est vivant. Il est là, présent dans ma vie et dans ce monde qu’il aime tant. Avoir la foi et grandir dans la foi c’est prendre de plus en plus conscience et confiance en la vie de Dieu ici et maintenant.
 
Mais avoir la foi, c’est aussi être tendu vers l’avenir, tendu vers ce Royaume que Jésus est venu inaugurer par sa vie et par sa mort. Avoir la foi, c’est proclamer un avenir, un avenir rempli de santé, de respect, d’amour et de tendresse pour toute l’humanité. Avoir la foi, c’est vivre d’espérance dans nos efforts de charité.
 
Aujourd’hui, l’Évangile de la résurrection (réanimation) de Lazare nous éclaire sur ce temps de réclusion, de confinement, de quarantaine que nous vivons pour contrecarrer la propagation de la Covid-19. Lazare représente peut-être notre société (et notre monde) qui se voit obligé de vivre en reclus, isolé, sans contact direct avec les autres. C’est comme une sorte de mort à ce que nous sommes: des êtres de relations. 
 
Ce genre de vie nous a déjà “ralentis”. Nous passons plus de temps à penser, à réfléchir, parfois à nous ennuyer. Nous découvrons peut-être aussi que nous avons plus de temps pour prier, rencontrer Dieu. Plus de temps, peut-être, pour échanger avec nos conjoints, nos enfants. Pour reprendre contact avec ces plus proches qui partagent nos vies de tous les jours. Créatifs, nous tissons des liens à distance avec internet. Toutes ces choses, sont comme des présences de Jésus qui vient au tombeau de Lazare et qui console et encourage ses soeurs, ses amis, ses voisins. Jésus, qui pleure aussi avec nous en partageant nos craintes, nos angoisses, nos peurs bien légitimes.
 
Par son prophète Ézékiel, Dieu avait dit à son peuple en exil à Babylone, qui vivait une mort sociétale et nationale: “j’ouvrirai vos tombeaux” ... Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez; je vous donnerai le repos sur votre terre.” Et dans l’Évangile, Jésus dit à Marthe: “Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.” Croire - Voir - Être tourné pour accueillir la gloire de Dieu. 
 
Plus que jamais, peut-être, en ces temps difficiles que nous vivons, nous, les croyants et les croyantes, devons redoubler de foi et d’espérance. Nous devons faire oeuvre de lumière pour notre monde. Comme ces arcs-en-ciel qui ont surgi dans les fenêtres de nos quartiers cette semaine avec l’inscription “Ça va bien aller!”, témoignons de la présence de Dieu et de sa promesse de vie qui touche notre quotidien. Soyons pro-actifs pour aider nos proches à mieux vivre ce temps difficile.
 
Que cette dernière semaine avant la Semaine Sainte nous aide à GRANDIR DANS LA FOI par nos paroles et nos gestes d’encouragement et de paix à l’endroit de ceux et de celles qui vivent  plus difficilement ces temps douloureux. Le Seigneur ne peut pas nous laisser tomber. Vous êtes là, nous sommes là, au milieu de ce monde avec tous ceux et celles qui relèvent les défis énormes de soigner, accueillir, nourrir, accompagner. Le premier ministre a appelé les équipes de soignants les “anges de notre société”. Il ne croyait pas si bien dire. Par eux et elles, c’est Jésus qui travaille à relever ses frères et soeurs en humanité. Soyons du nombre par notre prière et si nous le pouvons, donnons un coup de main en nous inscrivant au    JEBENEVOLE.CA
 
Ce texte est le fruit de lectures, médiations et réflexions
 
Yves, ptre