Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

S'incrire à une messe

  • image

Comment donner?

  • Comment donner?

Noël 2020

N O Ë L   2 0 2 0

         Drôle de Noël que celui-ci où l’Église ne peut accueillir que des assemblées de 25 personnes ! Drôle ne Noël que celui-ci où les croyants et croyantes sont confiné-e-s chez eux pour ne pas courir le risque d’attraper un virus qui peut être mortel. (Je comprends et j’encourage votre prudence !)

 

         Et quelle tristesse de ne pas pouvoir accueillir à la maison la famille et les amis autour d’une table de lumière, de joies et de bons plats ! Oui, vraiment, Noël 2020 se présente sous un couvert de grisaille et de mauvais temps.

 

         Vous souvenez-vous quand, après avoir annoncé que les familles pourraient fêter Noël les 24-25 ou 26 décembre, le médias nous ont annoncé que Noël était “annulé” ! C’était l’expression. On annulait Noël.... C’était prendre l’enveloppe pour le cadeau ... c’était jeter l’enfant avec l’eau du bain.... On peut annuler des manifestations de la joie de Noël sans perdre cette joie. On peut célébrer cette joie sans repas, party, rencontres familiales plaisantes, sans doute, mais non essentielles à la joie du mystère qui nous est proposé.

 

         Revenons à l’essentiel puisque la covid-19 nous y invite... célébrer Noël c’est accueillir ce Dieu qui a plongé dans notre condition d’hommes et de femmes pour nous dire qui il est, combien il nous aime et ce qu’il veut faire pour nous. C’est ça, Noël. C’est le rappel, l’anniversaire de ce moment où le Fils de Dieu a aboli toute distance entre lui et nous, entre nous et le Père. C’est la reconnaissance de cette joie qu’est la présence de Dieu dans le monde d’aujourd’hui, dans nos vies personnelles et dans chaque être humain qui essaie de faire le bien. Joie au ciel et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

 

         Cette bonne nouvelle peut s’exprimer par des fêtes familiales, des partys entre amis en se donnant de cadeaux et ainsi de suite. Mais si cela n’est pas possible, rien ne peut nous séparer de la présence de Dieu et de la paix, la joie dont il nous inonde en cette fête et tous les jours de l’année.

 

         Il est venu dans cette nuit du premier Noël où un homme, nommé Joseph a aménagé une étable pour permettre à Marie de donner naissance à son fils premier-né dans les meilleurs conditions possibles, compte-tenu du dénuement le plus total dans lequel ils se trouvaient. Cela en dit long sur Dieu ! Il a voulu venir comme un enfant, totalement dépendant d’un père dépassé, mais débrouillard... d’une mère portée seulement mais entièrement par une confiance inébranlable en la providence, en la parole de Dieu.

 

         Noël 2020, c’est cette joie renouvelée chaque fois que des croyants, des croyantes se tournent vers ce mystère d’un amour plus grand que le monde. Un amour qui prend notre corps, notre milieu familial, notre société, notre monde pour s’exprimer. Un amour qui pleure et qui patiente au rythme de nos amours, des pardons que nous donnons, des paroles d’encouragements que nous partageons, des gestes que nous posons pour améliorer notre monde, pour faire reculer la pauvreté, pour faire grandir l’accueil des étrangers, des réfugiés, pour assainir notre maison commune qu’est la terre en la dépoluant et en nous serrant la ceinture pour moins consommer et mieux partager.

 

         Oui, c’est fête aujourd’hui. C’est la fête d’une promesse comme toute naissance est la fête d’une promesse. Celle-ci concerne tout particulièrement la vie et l’amour de Dieu pour nous. Alors, Joyeux Noël ! Puissiez-vous allez porter cette joie autour de vous et la faire grandir dans vos coeurs inquiets.

 

Yves, ptre