Abonnez-vous pour recevoir les courriels de la Paroisse

S'abonner

Recevez les courriels de mise à jour de la Paroisse ainsi que l'homélie de l'abbé Yves Mayer à chaque semaine
Indiquez votre nom et votre adresse de courriel puis appuyez sur "S'abonner"

S'incrire à une messe

  • image

Comment donner?

  • Comment donner?

Pentecôte: 31 mai 2020

HOMÉLIE DU DIMANCHE DE LA PENTECÔTE - 2020 -

“Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans son propre dialecte, sa langue maternelle ?” Dans le texte de Luc, suit l’énumération des toutes les nationalités reconnues à l’époque. Et qu’entendent-ils tous et toutes dans leur langue maternelle ? “LES MERVEILLES DE DIEU”. Voilà la mission de l’Église: annoncer les merveilles de Dieu.
 
Mais Luc semble insister sur un point important: il faut que les nations puissent entendre un langage qu’elles comprennent ! Ça, c’est rassurant ! Être touchés, dans son coeur, dans sa vie par le récit des merveilles de Dieu ! Ça, ça fait du bien ! C’est beau d’avoir un message; encore faut-il que les messagers soient compris, encore faut-il que le message dans sa forme et dans son contenu puisse se frayer un chemin jusqu’au coeur des auditeurs ! En tant que prédicateur de l’Évangile, il m’arrive `parfois”, (pas aussi souvent que je le désirerais), qu’un paroissien ou une paroissienne me dise; “Ce que vous avez dit là, ce matin, ça m’a rejoint-e ... ça m’a touché-e . Je me dis alors: Wow! l’Esprit Saint est fort... il a réussi à passer à travers mes décombres pour rejoindre cette personne. Mes paroles ont eu une résonnance spéciale dans son coeur. C’est là l’oeuvre de l’Esprit Saint. Mais le même jour, telle autre personne me dira:”T’aurais pu faire mieux, aujourd’hui... je me suis endormi !” (Au moins, me dis-je, c’est reposant !)  L’annonce doit donc être très personnelle. Elle ne saurait s’adresser à tous en même temps. À chacun-chacune la parole est adressée: chacun-chacune en son temps .  C’est pour cela que la Parole de Dieu doit résonner au travers d’une multitude de croyants pour rejoindre une multitude de personnes. Et c’est ce que la Pentecôte a fait. Chacun reçoit une clé pour ouvrir le coeur de certaines personnes. On n’a pas toutes les clés, mais il nous arrive d’en trouver quelques-unes avec l’aide de l’Esprit Saint. Et ce qu’on ne peut pas faire, notre frère, notre soeur, le fera.
 
La Pentecôte, c’est le don de l’Esprit Saint à l’Église, peuple de Dieu, corps du Christ ressuscité. C’est lui qui connaît la langue pouvant rejoindre chacun- chacune de nous. Il est à la fois universel (il est pour toutes les nations) et très particulier (il nous connaît intimement chacun-chacune). Il cherche constamment à nous faire voir, connaître apprécier “les merveilles de Dieu” qui sont en fait l’ÉVENTAIL de son AMOUR. Et il s’adresse à nous en connaissant le chemin de notre coeur. C’est sans doute cela, que Luc a voulu dire en écrivant: “chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.” L’Esprit donne à chacun-chacune selon sa capacité.
 
L’Esprit de Dieu est Esprit de joie, de paix. Il nous fait découvrir et redécouvrir sans cesse la nouveauté de l’Évangile du Christ. Christ, bonne nouvelle pour le monde. Christ, lumière dans nos vies. L’Esprit est là pour nous accompagner sur ce chemin. 
 
L’Esprit de Dieu est aussi Esprit de force. En se frayant un chemin dans nos coeurs, il nous vivifie, nous fortifie dans la maladie, la souffrance, le deuil, l’indignation. Il nous aide à découvrir des issues et de l’espérance.
 
L’Esprit de Dieu est Esprit de tendresse. Aux aînés oubliés, aux femmes et aux enfants maltraités, aux populations menacées, il envoie des témoins de la tendresse et de la fidélité de Dieu.
 
L’Esprit de Dieu, c’est celui qui nous mène aux sources vives de notre foi. Il redit à nos coeurs et à nos âmes la confiance que le Père met en nous. Il ouvre pour nous l’éventail des merveilles de Dieu pour que nous sachions accueillir ce qui est beau, ce qui est bon, ce qui est vrai.
 
L’Esprit de Dieu a été invoqué sur chacun-chacune de nous. Il a pris la direction de nos coeurs et, dans le plus grand respect, il attend nos invitations pour entrer. Ouvrons-lui notre coeur ! Déployons largement les voiles de nos barques engagées sur l’océan de la vie. Il soufflera l’amour et nous serons comblés.
 
Ce texte est le fruit de lectures diverses, de silences et de prières.
 
 
Yves, ptre